claire-de-bouzigues

L’Huître de Bouzigues est certainement la meilleure du monde !

"Notre engagement : la qualité, la traçabilité et le prix de tous les produits que je sélectionne pour vous."

Claire de Bouzigues

Les Huîtres Plates de La Belle Occitane sont de retour

Elles sont enfin prêtes avec plus de six semaines de retard. Ce retard est induit par les fortes chaleurs enregistrées sur notre bassin jusqu’au début du mois de novembre. Les premières pièces ont été récoltées hier matin et se reposent dans nos bassins de purification.

Elles sont beaucoup plus charnues cette année et beaucoup plus savoureuses. Ce sont mes préférées. Elles pèsent entre 80 et 150 grammes. Les plus grosses ont été vendues immédiatement car réservées à l’avance. Prochaine récolte pour la Saint Valentin si le temps le permet.

 

Lancement de L’Huître Spéciale Bio de La Belle Occitane

Le GAEC LE ROCHER a obtenu le label BIO pour ses huîtres. Nous avons décidé de ne produire que de la Spéciale, soit une huître que nous travaillons et contrôlons de longue.

Travailler une huître c’est quoi ?

L’exonder et la brasser régulièrement : L’exondation réside dans le fait de reproduire le phénomène des marées, « de faire croire aux huîtres qu’en Méditerranée il y a des marées » (Monsieur Jean-François Garcia TF1). Nous brassons nos huîtres dans la vague ; lorsque la Tram ou le Mistral soufflent nous relevons nos cordes à fleur d’eau pour que nos huîtres profitent de la houle et s’endurcissent. Ces deux procédés nous permettent de récolter une huître dite spéciale, beaucoup plus dure et résistante, beaucoup plus charnue, croquante avec des saveurs très subtiles.

Et le BIO c’est quoi ?

La garantie pour le consommateur de manger un produit de terroir d’excellence.

Le cahier des charges est très contraignant.

  • Un terroir : c’est l’INAO (Institut national des appellations d’origine) qui se charge de classer les territoires de production en BIO ou non BIO. La garantie pour le consommateur d’un site de production, dont la pureté écologique est irréprochable,
  • Une graine dite naturelle, qui provient principalement du captage sur des sites labellisés BIO par l’INAO,
  • Une culture en sous-densité, sur le Bassin de Thau nous plantons l’équivalant de 100 00 bêtes par concessions bio au lieu de 150 à 180 000 pour les exploitations conventionnelles. Plus d’oxygène, plus de plancton, plus de place et moins de bêtes. Nos huîtres BIO respirent mieux, sont mieux nourries et ont plus de place pour se développer,
  • Des contrôles sanitaires et de bonnes pratiques réguliers, VERITAS, IFREMER, L’AGENCE BIO, LABHYA, ROCALIS… sont parmi nos partenaires de référence, qui vérifient très régulièrement la conformité de notre exploitation, de l’hygiène de nos produits et de nos pratiques. Ce label BIO peut être remis en cause à tout moment, du fait de la qualité du milieu, du produit, de mauvaises pratiques ou pour toute autre raison…
  • Une traçabilité irréprochable : Chaque lot est identifié, tracé. Nous pouvons déterminer précisément le site de production, soit la concession, le carré, la durée d’élevage, l’origine de la graine. Nous ne vous vendrons donc pas sous ce label des huîtres en provenance d’Irlande, de Croatie, du Portugal… ou d’autres bassins français,
  • Ni mixité, ni mélange : Sur une concession BIO nous avons l’obligation de cultiver exclusivement une seule espèce BIO, moule ou huître. L’apport de produit non BIO sur une concession induit un déclassement immédiat de la zone en non BIO,
  • Le principe de bonnes pratiques, qui consiste à ne pas mélanger le BIO et le non BIO en post-production, lorsque nous récoltons et emballons des produits BIO, nous ne devons pas les mélanger avec des produits non BIO,
  • Le principe EQUITABLE, dans la mise aux normes de nos bâtiments de nos machines à la production, du stockage et de la nature de nos emballages, des huiles que nous utilisons, des modalités de transport, du traitement administratif spécifique de chaque expédition…

Aujourd’hui, moins de 30% des produits BIO consommés en FRANCE sont cultivés en France, et répondent aux normes françaises très strictes. Notre exploitation au travers de son adhésion à la charte BIO s’est engagée dans une démarche d’excellence qui vous garantit un produit de qualité exceptionnelle.

Il ne vous reste qu’à les goûter.

 

Esmeralda : « Les daurades ? Même pas peur … » 

Fin de matinée au mas consacrée à la dégustation de l’une de nos huîtres championnes : Esmeralda.

Esmeralda est charnue, typée, racée, dotée de saveurs subtiles. Sa coquille est d’une dureté sans pareille. Nana,  notre belle Occitane les a ouvertes ; pour elle,   cela paraît aussi simple que de décapsuler une bouteille !

Fin de matinée parfaite, je me suis régalé. Crue, Esmeralda est un pur délice !

Dans le même temps,  c’était le retour de notre plongeur préféré parti chasser les daurades royales dans le Bassin de Thau. Joli résultat aujourd’hui : une bonne douzaine de poissons piqués dont un très beau : plus de 60 centimètres pour près de trois kilos.

La daurade, prédateur du Bassin,  est de retour, capable d’avaler une table d’huîtres ou de moules en moins de temps qu’il ne faut pour réagir. Des fusées dévastatrices…, sauf que sur Esmeralda, elles ne peuvent que se casser les dents.

Ce soir, ce sera ceviche… de daurade !

De l’amour et des huîtres pour une belle Saint-Valentin…

 

 

Une Belle Gamme d’Huîtres Spéciales de Méditerranée pour bien commencer l’Année. 

Les Classiques : 

L’ensemble de ces huîtres spéciales est cultivé sur le Bassin de Thau. La graine provient d’une écloserie qui utilise les géniteurs élevés localement. Afin de mieux maîtriser la qualité de ces huîtres, les process de culture sont manuels et mécaniques par opposition à toute automatisation via la domotique notamment.

La Belle Occitane

Il s’agit d’une huître cultivée en lanternes et exondée, 24 heures une fois par semaine, afin de reproduire le phénomène des marées océanes. Son taux de chair minimum est de 13%. Elle est disponible en calibre 0 à 3.

La Premium

Cette huître est cultivée en modules de culture, puis affinée en casier australien, à deux mètres de profondeur ou brassée naturellement dans la vague selon les vents. Elle est exondée une fois par jour et brassée manuellement. Ces nombreuses manipulations durcissent la coquille et rendent cette huître très charnue avec des saveurs douces, mêlées de noisette, de sucre et d’iode et une longueur en bouche persistante.                                        

Son taux de chair minimum est de 16%. La Premium est commercialisée pratiquement toute l’année en calibres 0 à 2 en fonction des stocks disponibles et de sa qualité.

Esméralda

C’est la grande sœur de la Premium dont nous produisons environ 10 000 pièces par an. Nous sélectionnons les plus beaux sujets de calibre 0 et les élevons pendant deux années supplémentaires en les exondant et en les brassant dans la houle. Au terme de cette période, nous récoltons une huître dont le poids minimum est de 350 grammes.                      

Certains spécimens que nous élevons un peu plus longtemps atteignent 800 grammes.

Les Nouveautés :

La Spéciale de Loïc

Cette huître est issue du captage naturel. Elle est le fruit d’un assemblage réalisé dans deux bassins : la Charente-Maritime et la Méditerranée. A l’issue d’une période de pré grossissement océane de 12 à 15 mois, elle est cultivée sur la lagune de la presqu’île de Leucate, située à mi-chemin entre Perpignan et Narbonne. Le Cers, un vent de nord-ouest, souffle dans ce secteur environ 300 jours par an. La Spéciale de Loïc est donc brassée dans la houle durant environ sept à huit mois, puis exondée.                                                                                                     

Elle est ronde et charnue avec un croquant et une douceur très spécifique de ce terroir de Méditerranée. Très stable en taux de chair, elle est consommée à partir du calibre 4 de décembre à avril. Sa petite sœur dont la graine provient d’écloserie est disponible le reste de l’année.

Oups, j’allais oublier :

Les Moules de Pleine Mer Bio Origine Méditerranée Française

Elles sont élevées sur des filières en pleine mer à 5 kilomètres au large de Sète. La graine est captée dans le milieu naturel ou issue du captage naturel en zone classées Bio par l’INAO. A maturité on obtient un coquillage de grosse taille, de 35 à 45 pièces par kilo.                                                                                                                                      

Chaque année nous récoltons aussi des moules de calibres supérieurs : 20 et 10 pièces au kg ;

et quelques géantes de 250 grammes.

Paste your AdWords Remarketing code here